Épaisseur du béton

Les épaisseurs des constructions dépendaient de son importance stratégique.

 Le développement des protections après 1939 (WestWall, AtlantikWall)

Le sigle “St” , qui est une contraction du mot allemand “Ständig” , signifierait que l’ouvrage a été renforcé par une épaisseur de béton armé à la toiture et au murs d’au moins de 2 m, le mettant à l’épreuve des bombardements aériens. Cette inscription a été utilisé à partir de mai 1944.
On voit encore aujourd’hui cette inscription sur le Südwall, sur plusieurs abris de la Batterie de la Tamarissière près du cap d’Adge (34), sur les casemates de la Batterie de San Salvadour près de Hyères (83) et sur une H 612 au point d’appui du château de La Napoule à Mandelieu (06)

Le type Verstärkt Feldmässiger en usage très courant sur nos côtes (dont la série Vf1 à Vf59a) possède 2 catégories bien distinctes.
1/ les Constructions Vf Hoyerbalken qui possèdent un plafond plat renforcé par des poutrelles en acier.
2/ les Constructions Vf Wellblech qui possèdent un plafond voûté en tôles cintrées dit tôles-métro.
En protection b1 alt ( mur de 1 m) ces bunkers sont à l’abri des coups d’éclat (Splittersicher) et en protection b1 (mur de 2 m) sont à l’abri des coups au but (Schussicher)
Enfin la protection b1 neu ( mur de 1,6 m) est un compromis entre les deux catégories précédentes.

Haut de page