web analytics

Batterie de Caveaux

fort1880-000

la batterie en 1880 aux deux extrémités les deux PDT (f)

À la fin du XIXe siècle, à l’extrémité de l’île de Pomègues, a été bâti une batterie côtière regroupant jusqu’en 1905 quatre canons de 240mm G Mle 1876 montés sur affût GPC (grand pivot circulaire) les plates-formes de tir sont encadrées par des soutes à munitions qui seront bétonnées en 1904 et à chaque extrémité se dresse un poste central de conduite de tir. Enfin en arrière s’échelonnent les différents bâtiments assurant le logement des servants des pièces.

image1195

240mm G Mle 1876 montés sur affût GPC

En 1915 les pièces de 240mm sont démontées pour rejoindre le front de Verdun.

Un sémaphore important érigé à 250 mètres en arrière de la position; celui-ci est alors défendu par une batterie de semonce constituée de quatre pièces de 95 mm

À partir de 1910, on va installer au niveau de l’extrémité de l’île, deux pièces de 47 mm TR Mle 1885 ainsi que par un poste photo-électrique constitué d’un projecteur de 150 cm GP type Bréguet pour assurer l’observation de nuit.

La batterie Caveaux est alors uniquement mise en gardiennage avant de recevoir en dotation en 1918, deux canons de 95 mm Mle 1888 Lahitolle dont les emplacements situés à 30 mètres à l’avant de l’ancienne batterie sont à peine finis au début de la guerre.

Durant la période d’accalmie de l’après-guerre, le site n’a subi aucun changement et il faut attendre le 27 août1927 pour voir apparaître, la nouvelle batterie côtière de 138 mm. Sur place, quatre emplacements sont sélectionnés pour abriter les futures matérielles de 138 mm Mle 1910.

 Le premier et le dernier sont de conception nouvelle alors que le deuxième et le troisième réutilisent les anciennes plates-formes n° 2 et n° 4 de l’ancienne batterie de 240 mm. La cuve n° 1, entre l’ancien poste de commandement et le poste central nord, est aménagée avec une soute attenante servant à abriter la noria d’alimentation depuis le sous-sol, Le canon de 138 mm Mle 1910 sur affût Mle 1919 repose au centre d’une plate-forme Mle 1925 qui est protégée par un voile en béton de 1,80 mètre d’épaisseur renforcé par un terrassement en terre et en pierres. Chaque cuve est en outre dotée de deux niches pour six obus formant le parc d’alerte.

Cette soute protégée par 1,5 mètre de béton armé dispose de deux norias type « Lorraine » (une pour les douilles et l’autre pour les obus) permettant de fournir cinq coups à la minute au canon.

chaque canon était encadré par deux soutes une à droite et à gauche, les soutes alimentées le canon par des norias d’un côté sortaient les obus, de l’autre les douilles (document : D. Campana)

 

Des nouveautés, sur le site un important poste de commandement de batterie est construit à 78 mètres d’altitude ; il est constitué d’un niveau bas servant de logement puis d’un niveau haut dédié à l’observation et à la veille avec en arrière un poste de conduite de tir et de télémétrie.

en contrebas de la batterie, une section éclairante, formée de deux pièces de 75 mm Mle 1897 sur affût CCA Mle 1915, est installée en empiétant sur les anciens emplacements de 95 mm Mle 1888.

Enfin sur la pointe du cap Caveaux un poste de direction de tir secondaire à deux niveaux, un abri à projecteur munit de plaques de protection frontales et d’une voie de 60 cm en galerie lui permettant de rejoindre son abri de jour et un poste d’observation, complètent le dispositif de la nouvelle batterie.

Ainsi que de deux projecteurs de 150mm(f). à la pointe de Caveau D.Campana)

 

 Constructions allemande

Sur ce plan il y a une grande partie de constructions allemandes les chiffres et la couleur en face, représentent l’emplacement des éléments construits.

 (Document : Delpuec’h   modifié par D.  Campana)

plan-allemand-00C’est la 8/MAA611 qui prend possession de la batterie de Caveau avec un effectif de 150 hommes (marins, s/officiers et officiers) en 1943

En attendant de construire le poste de direction de tir, ils utilisent provisoirement celui des Français et du poste d’éclairage.

Les allemands construisent deux M272 dans lesquels ils installent deux 138 qui étaient très exposés aux bombardements leurs emplacement d’origine.

 Un des deux M272 avec le 138(f) (document A. Chazette)   le même en 2012 ( D. Campana )

Deux autres M272 étaient en cours de constructions au niveau des gargousses pour y installer les deux derniers 138, ainsi qu’un poste d’éclairage.

8396 Caveaux---000Fondations des deux M272 ci-dessus

La kriegmarine (marine) s’est servi du fossé français pour acheminer un des deux 138mm pour l’installer dans un des deux M272 puis y construit divers bâtiments en béton.

La défense du site

La défense se fait avec un mortier de 81, deux canons de 37mm DCA,  trois canons de 20mm  DCA,

Sont construits plusieurs postes de guet ainsi que des nids à mitrailleuses

Avec plusieurs trous d’hommes qui servent à la défense du site (photos D.Campana)

posteguet-24

trou d’homme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Faute de temps, à la libération des îles la marine n’a pas eu le temps de construire les éléments suivants ; un M262a,  un M145,  un FL242 et un FL277

Une vue d’ensemble

2013-01-12_200149

Les sites sont beaucoup dégradés par le temps et le vandalisme, j’essaierai de faire d’autres photos  pour  l’album.

Haut de la page